Indice de volume général

Préface du prof. Jean Rist.

Abréviations

Introduction

Chapitre I Clarifications liminaires.

1) Le courage de la Vérité est requis.

2) Il faut que le pasteur parle, quand il le faut, et ne se taise pas.

3) Légalité de la correction des supérieurs.

4) Le Souverain Pontife et son infaillibilité dans la saine doctrine catholique.

  1. a) L'Église, son unité et ses membres.
  2. b) Origine et but de la primauté papale.
  3. c) Exercice de la primauté pétrinienne dans les différents domaines : enseignement, sanctification, gouvernement.
  4. d) Infaillibilité de l'Église et du Magistère pontifical
  5. e) Clarifications sur la Tradition et sa relation avec le Magistère pontifical.

5) Le Pape est soumis à la loi divine et lié par l'ordre donné par Jésus-Christ à son Église ; le Pape est au service de la Parole de Dieu et non au-dessus d'elle.

  1. a) Il faut bien distinguer le vrai développement de la doctrine de l'altération de celle-ci.

6) Erreurs de certains papes dans l'histoire.

7) L'enseignement de la Tradition concernant la conduite à tenir lorsque le Pape s'écarte de la foi ; précisions sur le principe : « Prima Sedes a nemine iudicatur ».

8) Que s'est-il passé lorsqu'un pape s'est trompé sur la doctrine ?

9) Examen de quelques déclarations intéressantes de Mgr. Fernández, prétendu nègre d'Amoris Laetitia, concernant le changement de doctrine opéré par le Pape à travers cette exhortation.

  1. a) Mgr Fernández n'établit pas de manière adéquate la question de la légitimité ou de l'illégitimité des modifications apportées par le Pape.
  2. b) Mgr Fernández ne précise pas les aspects fondamentaux du véritable développement de la saine doctrine qui permettent de la distinguer de ses altérations.
  3. c) Mgr Fernández n'aborde nullement la question des limites du ministère et de l'infaillibilité du pape, ni celle des erreurs des papes dans l'histoire.
  4. d) Mgr Fernández ne touche en aucune manière au cas du Pape hérétique.

10) Le grave devoir du supérieur, en particulier du Pape, de corriger l'inférieur qui pèche ou qui répand des erreurs dans le domaine doctrinal.

11) Ma réponse à un article de Fastiggi et Goldstein concernant la critique publique des erreurs du Pape.

12) Ma réponse à un autre article du prof. Fastiggi qui ne fait pas remarquer que le pape peut faire des erreurs et même tomber dans l'hérésie, comme l'enseignent la saine doctrine et l'histoire de l'Église.

Chapitre II La stratégie papale évidente qui a conduit à Amoris Laetitia et les graves conséquences qui l'ont suivie.

1) Avis de changement de doctrine avant le synode de 2014.

2) Le synode de 2014, les "manipulations" et les réactions à celui-ci.

3) Le synode de 2015, les "manipulations" et les réactions à celui-ci.

4) La publication d'Amoris Laetitia et les réactions à celle-ci.

a) Le "changement de paradigme" est en cours.

b) Réactions importantes des évêques et des intellectuels catholiques dans la ligne de la saine doctrine.

Annexe I. La présentation significative d'Amoris Laetitia avec les erreurs du Cardinal Schönborn… et les louanges du Pape.

Appendice II L'importance de la terminologie et de la stratégie pour passer le "changement de paradigme", c'est-à-dire les erreurs doctrinales et pastorales, de manière "discrète" mais réelle.

Chapitre III Les déviations doctrinales, par Amoris Laetitia, concernant la contrition et les très graves conséquences qu'elles entraînent.

1) La doctrine catholique sur la contrition.

a) La contrition dans le cadre de la doctrine biblique concernant la conversion du pécheur.

b) La contritio : des termes hébreux et grecs de la Bible à la tradition patristique et donc à la tradition théologique, médiévale, latine.

c) Les affirmations fondamentales de l'art. Thomas d'Aquin sur la contrition.

d) Les affirmations éclairantes de St. Antoine de Padoue à la contrition.

e) Vérités fondamentales sur la contrition affirmées dans les Conciles œcuméniques de Florence et de Trente.

f) Énoncés importants du Catéchisme romain sur la contrition.

g) Déclarations importantes du Catéchisme Majeur de St. Pie X et le Catéchisme de l'Église catholique sur la contrition.

g, 1) La contrition doit être surnaturelle.

h) Documents et affirmations récentes des Papes et plus généralement du Saint-Siège qui traitent de la contrition.

2) Comment vérifier que la contrition, la grâce et la charité sont dans l'âme ?

3) Un élément fondamental de la contrition : la résolution de ne pas pécher et de fuir les prochaines occasions de péché.

a) Contraste frappant entre certaines affirmations de la lettre des évêques argentins concernant l'Écriture, la Tradition et le Magistère concernant le but nécessaire à une absolution valide.

b) Erreurs sur la contrition du Cardinal Coccopalmerio, du Cardinal Sistach et d'un archevêque célèbre très proche du Pape... évidemment le Pape ne condamne pas de telles erreurs...

4) La résolution vraie et donc efficace de ne pas pécher comprend la résolution de fuir les occasions de péché à venir, mais Amoris Laetitia n'en parle pas.

a) Indications magistrales concernant l'obligation de fuir les occasions de péché à venir.

b) Saint Thomas nous parle de la nécessité et de l'obligation que nous avons de fuir les occasions de péché à venir.

c) Saint Alphonse M. de 'Liguori nous parle de la nécessité et de l'obligation que nous avons de fuir les occasions de péché à venir.

5) Erreurs présentes dans certains livres du prof. Buttiglione soutenu par quelques Cardinaux.

a) Contrairement à ce qu'affirme Buttiglione, pour avoir une Confession valide il faut la contrition et donc la résolution du pénitent de ne plus pécher. Si le but manque, la Confession est invalide.

b) Contrairement à ce que prof. Mais le péché grave est un péché mortel et le péché mortel est un péché grave.

c) Précisions importantes concernant ce que prof. Buttiglione sur les pages 186ss de son livre : « Réponses amicales… ».

d) Clarification concernant les déclarations du prof. Buttiglione sur la correction, que le Confesseur doit effectuer, du pénitent et en particulier du pénitent divorcé et remarié.

e) Une erreur fondamentale du prof. Buttiglione et quelques-uns de ceux qui le suivent.

6) Clarifications sur le but de ne pas pécher, sur diverses questions qui s'y rapportent et sur diverses déclarations d'Amoris Laetitia.

a) Tout le monde peut-il vivre selon la loi de Dieu ? Que penser de ceux qui, à divers niveaux, n'ont pas la maîtrise de leurs actes et ne sont donc pas responsables de leurs actes ?

b) La résolution de ne plus pécher, qui fait partie de la contrition, est un engagement à vivre selon toute la Loi de Dieu, dans la charité, et à ne violer aucun de ses commandements.

b, 1) Quelle résolution de ne pas pécher devrait être exigée des personnes dont la capacité de compréhension et de volonté est limitée ?

b, 2) Erreurs sur la résolution nécessaire pour une absolution valide et sur diverses questions qui s'y rattachent dans Msgr. VM Fernández, dans la lettre des évêques argentins et dans Amoris Laetitia.

b, 2,1) Mgr Fernandez ne sait évidemment pas ce qu'est le scandale selon la saine doctrine... et Amoris Laetitia semble le suivre dans cette erreur.

b, 2,2) Si le pénitent a la grâce sanctifiante, il a la charité qui le fait s'opposer radicalement à l'accomplissement d'actes gravement contraires à la loi divine.

b, 2,3) Mgr Fernandez et Amoris Laetitia annulent pratiquement des vérités importantes de la saine théologie morale, y compris la nécessité, pour une absolution sacramentelle valide, de la résolution de ne pas pécher.

b, 3) Un document important signé par des cardinaux et des évêques réaffirme, après Amoris Laetitia, la doctrine traditionnelle sur la résolution de l'absolution sacramentelle des divorcés remariés.

b, 4) Deux documents des évêques kazakhs avec lesquels ils réaffirment, contre les erreurs qui se sont propagées, la doctrine traditionnelle sur l'intention d'absolution sacramentelle des divorcés remariés.

b, 5) La Declaratio finale du colloque « Église catholique, où vas-tu ? », Rome, 7 avril 2018, approuvée par les différents cardinaux et évêques présents, réaffirme la doctrine traditionnelle sur l'intention d'absolution sacramentelle des divorcés et des remarié.

b, 6) Un document récent « L'Église du Dieu vivant, colonne et soutien de la vérité » (1 Tm 3, 15)… » signé par les cardinaux et les évêques réaffirme la doctrine traditionnelle sur la résolution de l'absolution sacramentelle des divorcés et remariée.

b, 7) L'absolution conditionnelle et la situation de ceux qui ont divers conditionnements psychologiques et n'ont pas l'intention de vivre selon toute la Loi de Dieu.

7) Concernant la loi de la progressivité et la "gradualité de la Loi".

a) Les affirmations de St. Jean-Paul II et d'autres déclarations importantes sur cette question.

b) Quelques déclarations importantes de St. Thomas qui se rattachent au thème de la loi de gradualité et qui l'éclairent.

c) Aperçus importants de la doctrine de St. Thomas sur la Loi Nouvelle et sa progressivité intrinsèque.

d) La "gradualité de la Loi" dans la lettre des évêques argentins, dans Amoris Laetitia et dans Mgr. Fernández, présumé nègre de cette exhortation.

d, 1) La "gradualité de la Loi" dans certains écrits de Mgr. Fernandez.

d, 2) La "gradualité de la Loi" dans Amoris Laetitia et dans la lettre des évêques argentins.

d, 3) La "gradualité de la Loi" comme acte de "miséricorde".

8) Les préceptes négatifs de la Loi de Dieu, dont celui qui interdit l'adultère, obligent toujours en toutes circonstances !

a) La méchanceté intrinsèque de l'adultère.

b) Contrairement à ce que dit la lettre des Evêques argentins, les préceptes négatifs de la Loi de Dieu, y compris celui qui interdit l'adultère, obligent toujours en toutes circonstances !

c) Le témoignage des martyrs indique que ne jamais violer les préceptes négatifs du Décalogue est possible ; ne pas commettre d'adultère est possible.

d) La Loi de Dieu peut être vécue avec l'aide de la grâce et de la prière ; un texte important de s. Alphonse M. de Liguori.

9) Chasteté, adultère et divorce.

a) Entre adultères il n'y a pas de vie conjugale et pas d'acte conjugal licite !

b) Précisions importantes sur l'adultère ; le vol dans certains cas peut être un péché objectivement véniel mais l'adultère est toujours un péché objectivement grave.

10) Si l'adultère est très grave, l'homosexualité pratiquée est plus grave... mais le « changement de paradigme » favorise aussi cette dernière.

a) La condamnation des actes homosexuels par la saine doctrine catholique.

b) Des « ouvertures » évidentes concernant l'homosexualité pratiquée.

11) Ouvertures claires du "changement de paradigme" à la contraception également au nom d'Amoris Laetitia.

12) Attaque radicale contre les fondements de la doctrine morale catholique, et donc contre le précepte qui interdit les actes impurs, également à travers le n. 303 de l'Amoris Laetitia ; déclarations significatives de A. Riva et des évêques maltais dans cette ligne.

13) Clarifications concernant quelle note 364 et n. 311 ainsi que nos. 296 de l'Amoris Laetitia.

a) Clarifications concernant n. 311 d'Amoris Laetitia : L'amour de Dieu est éternel et infini mais le pécheur qui ne l'accueille pas avec une vraie contrition est damné.

b) Clarification concernant le n. 296s d'Amoris Laetitia : l'enfer existe.. et la condamnation éternelle aussi !

c) Le vrai but de ne plus pécher, nécessaire pour la rémission des péchés, et note 364 d'Amoris Laetitia.

d) La nécessaire intégrité de la Confession et quelques déclarations du Pape François à ce sujet.

d, 1) Le Confesseur est tenu de s'enquérir de la conscience du pénitent et dans certains cas est obligé de l'interroger.

d, 2) Quelques déclarations "significatives" du Pape François concernant l'intégrité de la Confession et concernant les questions du Confesseur.

14) L'absolution sacramentelle donnée au pénitent qui manque de contrition est invalide.

a) Base biblique et enseignement patristique.

b) L'enseignement des auteurs médiévaux jusqu'au XIIIe siècle. et les déclarations du Concile du Latran II.

c) L'enseignement de S. Thomas, Léon X et les conciles œcuméniques de Florence et de Trente.

d) Enseignement du Catéchisme Romain, de quelques Papes de cette époque et de St. Alfonso M. de 'Liguori.

e) Enseignements du Catéchisme de St. Pie X, du Rituel romain, de la Sacra Congregatio de Propaganda Fide et de quelques moralistes importants.

f) Enseignement récent des Papes et des Congrégations du Vatican.

g) Considérations finales sur la nullité de l'absolution donnée en l'absence de contrition par le pénitent.

15) Précisions sur le n. 5 de la lettre des évêques argentins approuvée par le pape François : le prêtre doit corriger ceux qui se trouvent dans une situation de péché.

16) Précisions sur la note 329 d'Amoris Laetitia et sur les erreurs auxquelles elle ouvre les portes.

Chapitre IV La saine doctrine sur la conscience morale, et quelques erreurs qui émergent à travers Amoris Laetitia.

1) La conscience morale à la lumière de la saine doctrine.

2) La conscience morale n'est pas infaillible ; le cas de la conscience morale erronée.

3) La bonne conscience morale chrétienne et la conscience infaillible des saints.

4) Foi, charité et conscience morale chrétienne.

5) Education et formation de la conscience A) La conscience morale chrétienne face au Magistère et aux erreurs du "Magistère".

6) Questions concernant la situation des divorcés remariés dans l'Église et la doctrine catholique concernant la conscience morale chrétienne.

7) Clarifications sur certaines déclarations du Pape François sur la conscience morale dans Amoris Laetitia n. 37.

8) Clarifications sur certaines déclarations du Pape François sur la conscience morale dans Amoris Laetitia n. 303.

a) Les déclarations d'Amoris Laetitia et leur signification.

b) Une conscience morale chrétienne ne peut jamais croire avec sincérité et honnêteté et découvrir avec une certaine certitude morale que Dieu lui permet de faire ce qu'il lui interdit absolument, toujours et sans exception.

c) Quelques déclarations significatives d'évêques dans la lignée d'Amoris Laetitia 303.

9) Analyse du commentaire significatif de Mgr. Fernández, auteur prétendument caché d'Amoris Laetitia, aux déclarations de l'exhortation sur la conscience morale.

a) Le commentaire significatif de Mgr. Fernández aux affirmations d'Amoris Laetitia sur la conscience morale.

b) Analyse du commentaire significatif de Mgr. Fernández aux déclarations de l'exhortation sur la conscience morale.

b, 1) Mgr Fernández ne précise pas les choses fondamentales concernant le jugement qu'une personne doit porter en conscience sur son état de grâce.

b, 1,1) Sur quels signes fonder le jugement de la conscience morale sur le passé pour vérifier l'état présent de grâce sanctifiante de l'âme.

b, 1,2) Le jugement de la conscience morale sur l'avenir et la disposition morale de ceux qui acceptent de commettre des actes graves, contraires à la Loi de Dieu.

b, 2) Mgr Fernández soutient les erreurs d'Amoris Laetitia et critique ceux qui s'y opposent...

10) Erreurs du Cardinal Vallini et du Cardinal Müller concernant les divorcés remariés qui sont convaincus en conscience de l'invalidité de leur premier mariage.

Chapitre V La saine doctrine sur la charité et sur la loi de charité ainsi que certaines erreurs qui se dégagent à cet égard à travers Amoris Laetitia.

Introduction

1) Indications fondamentales sur la charité dans l'Ecriture Sainte.

a) Précisions sur la charité dans l'AT

b) Les termes que l'Ecriture utilise pour indiquer la charité.

2) La charité est suprêmement en Dieu ; Dieu est Charité.

3) La charité resplendit en Christ et est une partie fondamentale de l'enseignement du Christ.

4) La charité en nous.

a) La charité nous permet de participer à la charité divine et c'est le but de la Loi.

b) La charité nous fait observer les commandements de Dieu.

b, 1) Commandements positifs et négatifs et charité.

c) La charité se perd par le non-respect des commandements, c'est-à-dire par un péché grave.

d) La charité est ordonnée.

d, 1) La charité nous prépare à tout perdre et à mourir plutôt que de pécher.

d, 2) Ordre de la charité et du martyre.

d, 3) Précision : la charité ne nous fait pas pécher même pas pour éviter un dommage même très grave à notre prochain !

5) La loi de charité.

a) Des clarifications fondamentales sur la loi et en particulier sur la loi naturelle et sur la loi révélée.

a, 1) La loi naturelle.

a, 2) La loi divine révélée et en particulier la loi antique.

a.3) La loi de charité.

a, 4) Saint Thomas nous parle de la loi de charité.

b) Quelle est la relation entre la loi naturelle et la loi divine positive ? La loi divine positive ne rapporte-t-elle que la loi naturelle ou autre chose ?

b, 1) Seule la loi divine positive et en particulier la loi de charité commande la foi, l'espérance et la charité.

c) L'homme peut-il se dispenser de l'observance des préceptes de la loi divine ? Non.

d) Il n'y a pas d'epikeia sur les normes du Décalogue.

e) Comme Amoris Laetitia au n. 304s met sournoisement de côté la Loi révélée...

e, 1) Examen approfondi de I-II q. 94 a.4, texte cité dans Amoris Laetita n. 304.

f) Je répète : Amoris Laetitia dans nos. 304s disparaît incroyablement, sur un point essentiel de la morale, la Loi révélée et donc la Loi de charité, voyons pourquoi.

g) Déclarations significatives de l'auteur présumé de l'ombre d'Amoris Laetitia sur l'obligation absolue des normes morales négatives.

h) Des indications claires qui nous portent à croire que le Pape met de côté la doctrine selon laquelle les normes négatives de la loi divine sont obligatoires toujours et en toutes circonstances.

6) La charité ne mène pas à l'adultère ; alors. 301 d'Amoris Laetitia cite l'art. Thomas pour affirmer le contraire de ce que dit le saint.

a) Non. 301 de l'Amoris Laetitia.

b) Qu'est-ce que s signifie vraiment. Thomas avec son commentaire (I-II, q. 65, a. 3, ad 3) sur les paroles de S. Bède cité dans Amoris Laetitia 301 ; examen des passages "parallèles" dans les œuvres de l'art. Docteur.

c) Examen approfondi du texte de I-II q. 65 a. 3 cité par Amoris Laetitia et précisions.

d) Que signifie le texte de St. Tommaso De Malo, q. 2, un. 2 et pourquoi il est cité avec I-II q. 65 a. 3 ?

e) Le Pape cite St. Thomas de laisser passer quelque chose que le même s. Thomas condamne.

f) Quand la charité est-elle perdue ? St. nous l'explique. Thomas.

7) Charité fraternelle dans la saine doctrine et dans Amoris Laetitia.

a) Indications fondamentales sur la charité fraternelle dans la Bible et chez les Pères de l'Église.

a, 1) La charité fraternelle dans la Bible.

a, 2) Charité fraternelle dans les enseignements des Pères de l'Église, des Docteurs et du Magistère.

b) Précisions sur la charité fraternelle avec une référence particulière à ce qu'affirme Amoris Laetitia.

b, 1) Le Christ, modèle suprême de la charité fraternelle, nous a appris à ne pas céder au péché et à marcher sur le chemin de la Croix et du martyre.

b, 2) La charité fraternelle nous fait aider notre prochain à marcher sur le chemin de la Loi de Dieu, c'est-à-dire sur le chemin de la Croix, et à être prêt pour le martyre.

b, 2,1) La vraie charité fraternelle nous fait aider notre prochain à acquérir la sagesse et l'amour de la Croix pour atteindre la béatitude céleste.

b, 3) La vraie charité conduit à ne pas faire "un petit pas" mais à vivre tous les commandements de Dieu ; la vraie charité fraternelle aide les autres à vivre tous les commandements !

b, 4) La vraie charité fraternelle nous fait agir pour amener notre prochain à vivre dans la charité et donc dans la haine du péché, surtout s'il est grave.

b, 5) Charité, et surtout zèle, explique St. Thomas, conduit à une sainte "haine" envers le pécheur, c'est-à-dire envers nous-mêmes et envers chaque pécheur, et nous amène à le corriger et à le corriger pour un tel péché.

b, 6) La charité nous porte à travailler pour que nos voisins aient une foi droite aussi en ce qui concerne les commandements.

c) L'ordre de la charité fraternelle dans la saine doctrine, spécialement dans l'art. Thomas, et les erreurs sur cet ordre présentes au n. 101 d'Amoris Laetitia, qui, même sur ce point, n'est pas thomiste !

c, 1) La vraie charité fraternelle et son ordre, précisions introductives.

c, 1,1) L'ordre de la charité fraternelle dans la Bible et chez les Pères.

c, 1,1,1) L'ordre de la charité fraternelle envers les ennemis.

c, 1,2) L'ordre de la charité selon les affirmations de certains Docteurs de l'Église et dans certains documents du Magistère.

c, 2) L'ordre de la charité et le désordre qui s'opère à travers Amoris Laetitia.

c, 3) Les affirmations d'Amoris Laetitia n.101 sur l'ordre de la charité et leur contraste avec les affirmations du Catéchisme de l'Église catholique, de St. Thomas etc...

c, 4) Étude approfondie des affirmations de S. Thomas à propos de l'ordre de la charité fraternelle.

c, 5) Autres moralistes célèbres et Médecins plus récents dont s. Alfonso M. de Liguori accueille pleinement l'enseignement de St. Thomas, qui est la doctrine commune de l'Église. Certains passages du Magistère le confirment.

c, 6) La juste interprétation des textes pauliniens qui semblent affirmer que l'homme doit aimer les autres plus que lui-même.

Chapitre VI La légalité de la peine de mort dans la Bible et dans la Tradition et les erreurs du Pape François à cet égard, dans Amoris Laetitia et dans ses autres écrits.

1) La peine de mort dans Amoris Laetitia, et dans d'autres déclarations du Pape François.

2) La saine doctrine biblique, traditionnelle et magistrale sur la peine de mort.

a) Doctrine biblique.

a, 1) Ancien Testament.

a, 2) Nouveau Testament.

a, 2,1) Dans Jn. 8 Le Christ a-t-il complètement abrogé la peine de mort ?

a, 2,2) Enseignement de St. Paulo et s. Pietro sur les questions relatives à la peine de mort.

a, 2,3) Conclusion sur la légalité de la peine de mort dans le Nouveau Testament.

b) Enseignements des principaux Pères et Docteurs, en particulier de St. Tommaso d'Aquino, sur la peine de mort.

b, 1) Pères Pré-Constantiniens.

b, 2) Pères Post-Constantiniens.

b, 3) Conclusions sur l'enseignement des Pères concernant la légalité de la peine de mort.

b, 4) Médecins et théologiens médiévaux, en particulier s. Thomas d'Aquin.

b, 5) Autres docteurs et saints plus récents.

c) Enseignements magistériels et pontificaux sur la peine de mort.

d) Autres documents et déclarations récents particulièrement significatifs sur la légalité de la peine de mort.

e) Déclarations importantes de cardinaux et d'évêques qui réaffirment la légalité de la peine de mort même après la modification du n. 2267 du Catéchisme de l'Église catholique.

f) La légalité de la peine de mort est affirmée par la loi naturelle et confirmée par la Bible.

g) L'origine divine de la puissance publique et les peines qu'elle peut justement imposer.

h) Précisions sur la légalité de la réclusion à perpétuité, que le pape François conteste.

i) Précisions sur la légitime défense, la guerre juste et la peine de mort.

l) La peine de mort dans la tradition juive.

3) Des réponses plus directes aux déclarations erronées du pape François sur la peine de mort.

4) Un groupe d'intellectuels catholiques a publiquement pointé du doigt l'erreur du Pape sur la peine de mort.

5) D'autres erreurs du pape François concernant des questions de théologie morale proches du thème de la peine de mort.

6) Réflexions sur les propos de certains auteurs modernes qui ont "préparé" ou soutenu les erreurs du pape François concernant la peine de mort.

a) Quelques réflexions sur les affirmations du théologien prof. Ciccon.

b) Réflexions sur un article de Civiltà Cattolica de 1981.

c) Réflexions sur le livre "Peine de mort" écrit par G. Concetti.

d) Quelques réflexions sur les propos de N. Blazquez sur la peine de mort.

e) Quelques réflexions sur certaines déclarations de L. Eusebi sur la peine de mort.

et, 1) les erreurs d'Eusebi concernant les affirmations bibliques, patristiques et magistrales sur la légalité de la peine de mort.

et, 2) Eusebi veut supprimer la dimension rétributive de la saine doctrine.

e, 2,1) Réponse fondamentale de la Bible et de la Tradition aux affirmations d'Eusebi.

e, 2,1,1) Étude théologique en accord avec la doctrine thomiste sur la justice rétributive en Dieu.

e, 2,1,2) Précisions sur le Christ qui juge et condamne.

e, 2,2) Eusébi veut supprimer la dimension rétributive des conséquences du péché d'Adam.

e, 2,2,1) Réponse biblique et magistrale aux affirmations d'Eusebi.

e, 2,2,2) Précisions sur "l'origine" de la mort.

e, 2,3) Eusébi veut supprimer la dimension rétributive des châtiments bibliques en s'appuyant sur la "violence" attribuée à Dieu dans la Bible.

e, 2,4) Eusébi veut supprimer la dimension rétributive inhérente à la Passion du Christ et à notre vie.

e, 2,5) Eusebi veut annuler la dimension salariale inhérente à la réalité de l'enfer.

et, 3) Conclusion sur les déclarations d'Eusebi.

f) Réflexions sur les propos de R. Fastiggi sur la peine de mort.

f, 1) Les déclarations du prof. Les affirmations concernant la peine de mort dans la Bible ne sont pas fondées.

f, 2) Pr. Fastiggi a évidemment une idée imprécise des revendications des Pères de l'Église concernant la peine de mort.

f, 3) Pr. Fastiggi s'appuie sur une documentation largement insuffisante concernant les affirmations magistrales au sujet de la peine de mort.

g) Réflexions sur les déclarations d'E. Christian Brugger dans "Peine capitale et tradition morale catholique romaine" sur la peine de mort.

g, 1) Réflexions sur les affirmations de E. Christian Brugger concernant la peine de mort dans l'Ecriture Sainte.

g, 1,1) Déclarations déviantes d'E. Christian Brugger concernant la peine de mort dans l'Ecriture Sainte.

g, 1,1,1) Déclarations déviantes de E. Christian Brugger à propos de Gen. 9,5-6.

g, 1,1,2) Déclarations déviantes de E. Christian Brugger concernant Rom.13,1-7

g, 1,1,3) Autres déclarations déviantes de E. Christian Brugger sur la Bible et la peine de mort.

g, 2) Réflexions sur la documentation patristique proposée par Brugger.

g, 3) Réflexions sur les affirmations de l'art. Teodoro Etude sur la peine de mort.

g, 4) Réflexions sur la documentation papale et magistrale offerte par Brugger.

g, 5) Réflexions sur la critique de Brugger des affirmations de l'art. Thomas d'Aquin.

g, 6) Réflexions sur l'irréformabilité de la doctrine catholique qui affirme la légalité de la peine de mort.

 

Retour aux chapitres